décembre 2013

No Country for Old Men*

by Alexey on 1 décembre 2013

Par Pavel Tsatsouline, publié le 29.11.13 sur le blog StrongFirst

(Note d’Alexey: Pavel fait ici référence au film des frères Coen d’après le roman de Cormac McCarthy où le vieux shérif désabusé joué par Tommy Lee Jones observe le monde qui change pour le pire et qu’il ne reconnaît plus)

A la fin des années 90 j’ai eu le plaisir d’entraîner un homme âgé d’environ 70 ans, prénommé Milton. Il avait dans ses yeux cette étincelle d’un jeune homme d’autrefois, prêt à botter le fesses du monde. Il approchait ses Soulevé de terre avec férocité, arrachant une barre de 100kg de la plateforme comme un sac de courses la toute première fois que je lui ai montré l’exercice. Pétri de stéréotypes, je lui ai demandé s’il jouait au golf. Le jeune homme dans ce corps de « vieillard » m’a regardé avec dédain et m’a dit qu’il s’y mettrait quand il sera vieux – à 90 ans ou même plus tard.

Ça s’est passé il y a quinze ans. Aujourd’hui le golf est devenu un sport « hardcore ». J’ai une révélation surprenante: la plupart des activités des nos jeunes de 10, 20 ou 30 ans sont accessibles même aux résidents des maisons de retraite. Dans une bande dessiné de « New York Times », une femme qui voit son petit garçon jouer sur un smartphone lui suggère d’aller plutôt jouer dehors. Amusé, il lui dit: « On est quoi, en 1962? »

 

Nos enfants avec leurs corps en forme de poire sont l’inverse de Milton: les esprits vieux dans des corps jeunes. Ils sont craintifs et timorés à l’âge où on est censé de croquer la vie à pleins dents. Se battre, aimer, grimper dans les arbres, soulever les Kettlebells, lancer les couteaux, fabriquer les maquettes d’avions et de roquettes, courir et faire des tractions avant l’aube pour être prêt à s’engager dans les Marines… Rêver du futur, sans limites… Jetez tout ça en faveur de « Grand Theft Auto ».

Les 20 et 30 ans sont tout autant lamentables. Ils rodent tels les Zombies, leurs yeux vitrés collés à leurs précieux smartphones. Ils traversent la rue en trainant les pieds comme des vieux, exaspérant les conducteurs. Ils n’ont aucune conscience de leur environnement et sont victimes faciles des crimes et accidents. Il n’y a pas longtemps un journal a publié l’image d’une caméra de sécurité qui a capté un meurtre commandé, à New York. On voit la victime dans les dernières secondes de sa vie, le meurtrier juste derrière lui, prêt à appuyer sur la détente. Qu’est-il en train de faire, cet homme qui va mourir? Il s’amuse avec son téléphone tout en marchant. Quelle était l’image imprimée sur sa rétine juste avant que son « statut » soit définitivement « mis à jour »? La photo du déjeuner d’un « ami », une série semi-cohérente des LOLs et OMGs?

Allez vivre. Il n’y a pas « d’application » pour ça.

{ Comments on this entry are closed }