POEKHALI ! *

Post image for POEKHALI ! *

by Alexey on 11 avril 2011

* Поехали ! « On y va ! » (russ.), le mot prononcé par Youri Gagarine au moment de son départ dans l’espace

 

 

 

Il y a 50 ans jour pour jour Youri Gagarine, 27 ans, russe, est devenu le premier homme à avoir fait un vol spatial. Aujourd’hui, alors que les lancements réussis trouvent à peine une place dans les actualités on ne réalise plus la dimension que cet événement a pu avoir à l’époque.

Quinze ans après la plus terrible guerre de l’histoire de l’humanité, qui, rien qu’en Union Soviétique a fait 28 MILLIONS de victimes (dont 20 MILLIONS de civils) et a dévasté sa partie européenne (la plus industrialisée et aussi, la plus « vivable ») l’URSS gagnait – pour la deuxième fois – la course à l’espace. En devançant les États-Unis avec leur potentiel industriel intacte, les meilleurs spécialistes allemands capturés à la fin de la guerre et les usines entières démontées et évacuées aux USA.

Aujourd’hui encore il y en a qui croient que ce succès a été obtenu à force des menaces de Goulag et autres horreurs du régime soviétiques. Vraiment ?

Est-ce la menace du Goulag qui a poussé un fils d’une simple famille de paysans, qui a raté deux années d’école à cause de l’occupation (non, les Allemands ne sont pas venus pour « civiliser » la Russie) à obtenir les meilleures notes dans toutes les écoles dans lesquelles il a fait ensuite ses études ?

Est-ce sous la menace qu’il s’est inscrit dans un club de pilotage et a fait 196 sorties en même pas un an avant d’intégrer l’École Militaire de l’Armée de l’Air ? Pensait-il au Goulag quand il a réussi avec brio les examens de cette École et quand il est devenu plus tard un des meilleurs pilotes de sa division ?

Alors, à quoi pensaient Youri Gagarine et les centaines de jeunes pilotes comme lui en envoyant une lettre de candidature pour devenir cosmonaute ? A quoi pensaient les milliers de scientifiques, ingénieurs, constructeurs durant les jours sans fin et les nuits sans sommeil où ils imaginaient, concevaient, testaient des circuits et des systèmes dans le domaine encore totalement inexploré ? Qu’est-ce qui les motivait ?

Et pour le coup, qu’est-ce qui motivait, par exemple, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins, l’équipage de « Appollo-11 » dans leur premier vol habité vers la Lune ? Sans doute, le profit personnel, LE moteur de toute action du régime capitaliste ?

Vraiment ?

N’était-ce pas plutôt cette volonté de l’homme d’aller au bout de ses rêves ? Cette ambition d’être le meilleur dans ce qu’il fait ? Cette envie de réussir un projet commun aussi fou qu’il puisse paraître ?

A méditer…

…Le 27 Mars 1968 Youri Gagarine et son co-pilote Vladimir Seryoguine ont décollé pour un vol d’entraînement depuis un aérodrome dans la région de Moscou. Selon la version la plus largement admise, 15 minutes après le décollage l’avion a percuté une sonde météo et, suite à une manoeuvre d’évitement a décroché et commencé une descente incontrôlée vers le sol.

Selon les conclusions de l’enquête, jusqu’au dernier moment les deux pilotes se sont battus pour redresser l’avion et récupérer les commandes. Il leur a manqué deux secondes…

Tout le monde n’est pas Youri Gagarine. Mais tout le monde, chacun d’entre nous a au moins un talent et des rêves qui s’y rapportent (et non, ce serait plutôt autre chose que pousser la chansonnette dans une émission télé).

Malheureusement, pour UN talent et UN rêve on a aussi un MILLION d’excuses pour ne pas développer le premier et poursuivre le second. Manque de courage, de confiance en soi, d’ambition…

En ce jour du Cinquantième Anniversaire du premier vol spatial habité rappelons-nous que la conquête de l’espace n’était et n’est pas menée par des gens dont la seule ambition est le confort matériel, la notoriété éphémère ou le pouvoir. Rappelons-nous qu’en nous tous sommeille un guerrier, un conquérant, un héros.

Réveillons-le ! Trouvons le courage et l’ambition d’aller vers l’avant ! Plus d’excuses !

Et alors, peut-être, des années plus tard, quand nous ne serons plus là, on dira de nous ce qu’on dit en Russie de Youri Gagarine :

Вечная Слава! Вечная Память!*

(Gloire éternelle ! Mémoire éternelle !)

Comments on this entry are closed.